Née à Mannheim, la violoncelliste aux racines européennes variées, devient à neuf ans l’élève du violoncelliste soliste renommé Hans Adomeit. Elle termine ses études avec Carl-Gustav Settelmeier, et obtient un diplôme artistique du conservatoire national de Detmold. Elle complète sa formation en suivant des classes de maître, dont celles, entre autres, de Sebastian Baer, Maria Kliegel ou William Pleeth. Depuis plus de vingt ans elle donne, dans toute l’Europe – au teatro Verdi à Pise, à la maison Robert Schumann de Zwickau, dans le cadre de la capitale culturelle Ruhr 2010, pour le festival du lac de Garde, du pays franc ou de Havell, à l’Été de Schönberg, à Anvers, Trient, Graz ou Murcia – des concerts en formation de duo ou de trio et en tant que soliste avec divers orchestres de chambre. La riche discographie de Felicitas Stephan inclut de nombreux premiers enregistrements d’œuvres originales. C’est le cas dans ses albums ” Werke bedeutender Komponistinnen ” ( œuvres de compositrices de grand renom ), ” Duo Ponticelli – musique du Brésil ” et ” Sonho Brasiliero “, qui furent accueillis avec enthousiasme par la presse spécialisée. Ses interprétations sont régulièrement retransmises à la radio. Les compositeurs Jaime Zenamon, Vadim Neselovskyi, Buck Wolters et Ulrich Schultheiss ont composé des œuvres pour elle. Au cours des festivités organisées dans le cadre « Ruhr capitale européenne de la culture 2010 », elle fait la connaissance du compositeur Hans Werner Henze. Sa résidence musicale, une maison à colombage ancienne et romantique, est un lieu de rencontres pour le musiciens, compositeurs, peintres et écrivains. C’est aussi le centre artistique du festival de violoncelle « Celloherbst am Hellweg » dont elle assure la direction artistique depuis 2004. Felicitas Stephan joue sur un violoncelle flamand construit par Joseph Benoît Boussu en 1752.